Guides

GoPro Hero 8 Black en 8 points pour un usage à moto

De
le
21/10/2019

Comme chaque année à l’automne GoPro renouvelle sa gamme de caméras. Pour 2019, deux nouveaux modèles arrivent sur le marché : la Hero 8 Black et la Max, remplaçante de la Fusion dans la catégorie 360°. Aujourd’hui, en 8 points, je vais expliquer pourquoi la Hero 8 Black est toujours la solution idéale pour un usage à moto.


La fixation

La nouveauté de cette Hero 8 Black est sa fixation sans cadre (“the frame”). Gain de poids, annoncée comme 14% plus légère et facilité à manipuler. Les deux pâtes de fixation sont logées sous la caméra et se déplient à la demande. Et si elles venaient à casser ? Pas de problème, pour une vingtaine d’euros il sera possible de les dévisser et de les remplacer. L’an dernier avec la Hero 7 Black, j’avais suggéré d’intégrer la fixation directement dans le boitier avec un vis 1/4 type trépied. Ce n’est pas la solution retenue, mais ça me convient tout à fait.

Les ouvertures

Qui dit fixation sous la caméra, dit déplacement de la trappe d’accès à la batterie et à la carte SD. Désormais, tout est sur un seul côté de la caméra : l’unique trappe permet de loger la batterie, la carte micro-SD et le port USB C. Exit le port micro-HDMI présent depuis la Hero 5 Black et déjà porté disparu l’an dernier avec les modèles d’entrée de gamme Hero 7 White et Silver. Avec ce nouveau accès latéral, il est possible de changer la batterie très facilement, sans tout démonter. Pour un montage sur le casque d’une moto, c’est un gain de temps non négligeable quand on doit changer de batterie 4 à 5 fois par jour.

La batterie

La batterie a la même forme et la même capacité de 1200 mAH mais elle est tout nouvelle ! Seule la base en bleu clair permet de la distinguer des anciennes générations. Cette nouvelle batterie est optimisée pour délivrer plus d’énergie lors des fortes sollicitions de la caméra, notamment en slow motion (1080p 240fps) ou avec la stabilisation activée.
Un nouveau menu est disponible dans les régales afin de contrôler l’état de santé de la batterie et sa pleine compatibilité avec la Hero 8 Black. En effet, les anciennes batteries restent compatibles mais certaines fonctionnalités seront bridées. Idem avec des batteries non officielles, responsables en grande batterie des bugs et plantage de la caméra. A noter que la batterie officielle vendu au détail est annoncée comme “garantie à vie”.

Les accessoires

Si les anciennes batteries sont partiellement compatibles avec ce modèle, ce n’est pas le cas des boitiers de plongée. La caméra est légèrement plus large, empêcher de réutiliser les anciens boitiers. Idem avec l’objectif qui est plus large et plus fin ce qui ne permet pas de mettre un cache objectif ou des filtres ND comme ceux de PolarPro. Niveau fixation, en revanche, on garde le même système donc tous les accessoires type trépied, harnais, sangle, pinces, etc. sont compatibles. Le stabilisateur Karma de GoPro est en revanche mis hors jeu avec ce modèle.

L’interface

C’est tout bête et on se demande pourquoi GoPro n’y avait pas pensé avant ! Désormais on a un menu qui permet de conserver plusieurs réglages différents. Les fameux presets comme on dit en anglais. Un profil en 1080p 60 fps, un autre en 4k 30 fps avec un régales des ISO très spécifiques, c’est possible. Vous pouvez désormais conserver tous vos réglages dans la mémoire de la caméra.

Il est même possible de personnaliser les boutons présents sur l’interface tactile de la caméra. Un action rapide qui permet par exemple d’activer la réduction de bruit, de modifier la netteté ou de change l’angle de vue. Attention, le firmware 1.0 livré avec la caméra ne possède pas ces fonctionnalités. Il faut faire une mise à jour pour en bénéficier.

La stabilisation

Hypersmooth était le nom commercial de l’algorithme logiciel de stabilisation apparu l’an dernier avec la GoPro Hero 7 Black. Véritable succès de part sa qualité, surtout quand on connait le résultat très peu naturel de la stabilisation des Hero 5 et 6, il est toujours présent avec la Hero 8 Black en mode “2.0”. Désormais accessible dans toutes les résolutions, toutes les fréquences, y compris en slow-motion, l’Hypersmooth profite même d’un mode boost. Au lieu de rogner 10% de l’image, le mode boost va rogner jusqu’à 20% mais stabilisera encore plus la vidéo.
Je suis un poil réservé sur cette fonctionnalité : une caméra d’action doit nous immerger dans l’action et à vouloir gommer tous les défauts de la vidéo, on perd en réalisme. Dji avec son Osmo Pocket avait proposé un mode similaire, GoPro était obligé de suivre la tendance pour ne pas paraitre ridicule dans les tests comparatifs. Clairement, pour moi, à moto, je n’utiliserais pas le mode boost, surtout qu’il est incompatible avec le mode Superview (contrairement à l’Hypersmooth 2.0 de base).

Le module média

Comme il n’y a plus de cadre de fixation, GoPro propose désormais un “cadre” multimédia. On parle de module d’extension ou “mod” plus fait plus court. Avec ce module qui renferme un micro canon en façade, on peut lui greffer un écran de contrôle et des LED. Idéal pour se filmer en mode vlog. On s’éloigne clairement d’une utilisation à moto sur le devant du casque. Disponible ultérieurement, ce module possède aussi une prise 3,5 mm pour connecter un micro sans adapteur supplémentaire. Enfin ! Mais là encore, très peu pratique à moto. L’adaptateur micro commercialisé depuis la Hero 5 Black reste compatible.

Les spécifications

Cette GoPro utilise toujours la puce GP1 des GoPro Hero 6 et Hero 7. Les spécifications n’évoluent donc pas. On reste sur du 4K60 ou 1080p240. Il y a certes quelques améliorations comme les photos en HDR, appelées par GoPro les “super photos”, le live streaming qui passe de 720p à 1080p, la stabilisation Hypersmooth qui se perfectionne et la batterie qui devient plus efficace. Si les points évoqués plus haut ne vous intéressent pas et que vous avez déjà une Hero 7 Black, le changement n’est clairement pas nécessaire.
Il y a bien le mode haut-débit à 100 Mbits/s qui permet de capturer encore plus de détail dans la vidéo. Mais si celle-ci finie sur YouTube massacrée par son algorithme de compression, le gain visuel est peu perceptible.

Conclusion

Une GoPro Hero 8 Black qui améliore encore le concept des caméras d’action mais qui plafonne au niveau des spécifications techniques. Et pour l’avenir ? Hero 9 Black ou pourquoi pas, j’ose, une Hero 8 Pro, version plus haut-de-gamme ? Avec une nouvelle puce GP2, le support de la 4K120 et une double entrée micro-SD pour doubler la capacité de stockage ou pour fonctionner en mode miroir ? Ce sont pas suggestions à destination de la firme américaine pour les évolutions de ces prochaines années.



ÉTIQUETTES
Julien
Montpellier, France

Trentenaire, originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog des balades moto à vocation touristique avec ma Desert Sled Scrambler Ducati.

Bande annonce
Trailer