Balades

Road trip en Auvergne

De
le
01/09/2019

.Après un road trip de 2 jours en 2017 aux monts du Cantal et au Puy Mary, je suis de retour en 2019 pour parcourir une partie de l’Auvergne en Desert Sled. Au programme, les monts Dore avec le Puy de Sancy jusqu’au col du Béal, sans oublier l’aller par les Cévennes et le retour par l’Aubrac.

Le road book

Le programme

Jour 1

  • Départ de Montpellier
  • Le Mont Aigoual
  • Les Gorges du Tarn
  • Langogne & Lac de Naussac
  • Gorges de l’Allier

Qui dit un road trip de 3 jours, dit une journée aller et une journée retour. Pour aller en Auvergne depuis le sud et plus précisément Montpellier, deux possibilités : prendre l’autoroute, la A75, gratuite, et éventuellement emprunter le Viaduc de Millau (payant) ou traverser la ville de Millau et reprendre de la hauteur sur le Causse ou alors tracer tout droit, cap au nord, en allant sur le toit du Gard avec le Mont Aigoual et l’observatoire météo. Vous l’avez sûrement deviné, mais j’ai choisi la deuxième option par la D986 dans le Gard. Tempête, brouillard, rafales de vent : pour commencer un périple de plus de 1000 km, on peut dire que j’ai bien été arrosé !

Une fois sorti de cette galère, petite route tranquille (D18, Lozère) en suivant les panneaux Nîmes-le-Vieux en surplombant les Gorges de la Jonte et sa réserve de vautours. Passons sur les Gorges du Tarn, un classique, avec Sainte-Enimie et son rattachement au programme des plus beaux villages de France afin de poursuivre en Lozère en direction de Balsiège et des communes du “Mont Lozère et Goulet” (D986 et D901, Lozère)

Place enfin à du soleil pour rejoindre Langogne, un passant sur quelques centaines de mètres en Ardèche via la D906 (Lozère), et le lac de Naussac avant d’attaquer des sympathiques routes au coeur des Gorges de l’Allier (D40) dans le département de la Haute Loire. Presque 400 km de balade et 8 heures de route sans compter les pauses, la journée a été dense mais ce n’était que le prologue avant d’entrer dans le parc des volcans le lendemain.

Jour 2

  • Mont Dore
  • Puy de Sancy
  • Parc naturel Livradois-Forez
  • Col du Béal

La Haute-Loire n’était qu’un point de chute avant d’attaquer une boucle au coeur du département du Puy de Dôme. Après la traversée de la Vieille Briourde et Brioude, le road trip en Auvergne peut vraiment commencer. J’ai choisi de ne pas traverser la commune et station de ski de Besse / Super Besse au sud du Puy de Sancy pour le contourner dans le sens horaire (D32, D203). Direction la Tour d’Auvergne et le Mont Dore (D645) avant d’attaquer la montée pour le Col de la Croix St Robert. Petite route en sous-bois, sûrement trop petite pour son affluence ou son attrait par des conducteurs qui ne savent pas rouler autrement qu’au centre de la chaussée, la vue se dégage enfin sur le lac de Chambon (D996) une fois le col atteint. Le Col de la Croix-Morand, la Bourboule ou le lac de Guéry ? Il faut faire des choix et en journée sur place je ne pouvais aller partout.

Poursuite de la balade en traversant les communes de Murol, Saint Nectaire, Vic-le-Compte (D229), l’objectif étant d’aller tout à l’est du département jusqu’au Col du Béal. Plusieurs heures de route sans véritable intérêt. Probablement au “mauvais choix” de tracé malgré le passage au coeur du parc naturel Livradois-Forez.

Une journée de 7 heures pour 350 km mais une impression d’avoir beaucoup roulé pour finalement ne pas voir grand chose. L’Auvergne c’est grand, trop grand peut-être et les choses sympas à découvrir sont forcément assez éloignées les unes de autres. Finalement j’ai eu l’impression de rouler en Lozère ou dans les Cévennes mais dans une version plus grande. Niveau “découverte” de nouveaux types de paysage, je suis assez mitigé.

Jour 3

  • Le Cantal
  • L’Aubrac
  • Les Grands Causses
  • Retour sur Montpellier

Déjà le retour pour le 3e jour. Les volcans sont déjà loins, ils n’ont jamais vraiment été proches d’ailleurs. Début de journée par le Cantal (D65) et une partie des monts du Cantal. Le Puy Mary, c’est du connu, déjà fait en 2017, donc je saute cette partie. Je rejoints au plus vite un territoire plus connue : la Lozère et le plateau de l’Aubrac avec la très tranquille D52. Toujours des champs, des vaches, des exploitations agricoles, mais l’impression d’être proche de chez soi. Nasbinals et la Canourgue, ça ne fait pas rêver sur le papier mais finalement ce sont des coins très sympathiques !

Encore un passage obligé par les Gorges du Tarn, même si l’A75 était également une possibilité, avec un arrêt au point Sublime par la D46. C’est un endroit en cul-de-sac, tout en hauteur, qui permet d’avoir une vue sur le Tarn et les Causses. Retour et fin du road trip par l’Aigoual, le Col du Minier (D48, Gard) et la ville du Vigan et les Gorges de l’Hérault (D986, Hérault). Un troisième jour de 7 heures et 350 km, finalement la répartition sur les 3 journées est plutôt homogène !

En conclusion, une impression mitigée sur ces trois jours à moto dans la mesure où j’ai le plus apprécié les journées aller et retour avec des coins que je peux refaire facilement sur la journée, notamment l’Aubrac et le nord de la Lozère. Sûrement un petit peu frustré d’être resté sur la route pendant les 1100 km parcouru alors que ma Desert Sled trépigne d’aller dans la terre. J’avais ce road book en stock depuis plus d’un an, à une époque où j’avais encore mon roadster et je ne l’ai pas adapté pour ajouter une petite dose d’off-road. L’Auvergne à moto ? Oui, mais uniquement si on sort des coins touristiques !

La vidéo

L'Auvergne à Moto sur 3 Jours #Roadtrip 7

Les tracés

ÉTIQUETTES
Julien
Montpellier, France

Trentenaire, originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog des balades moto à vocation touristique avec ma Desert Sled Scrambler Ducati.

Bande annonce
Trailer