Tech

Smartphone sur une moto, comment le fixer solidement ?

De
le
19/07/2018

Une fois la prise USB installée au guidon de sa moto, il convient de l’utiliser pour recharger un appareil de navigation : soit un modèle autonome de chez TomTom ou Garmin, soit plus simplement votre smartphone avec une application dédiée. C’est ce deuxième cas qui est majoritairement utilisé aujourd’hui. Je vous explique comment j’ai choisi le bon matériel et si après 2 ans d’utilisation j’en suis satisfait.

Cet article n’est pas sponsorisé par une marque même si tous les liens externes vers Amazon sont commissionnés. Je partage uniquement à travers cet article mon expérience avec le matériel que j’ai acheté et que j’utilise activement depuis.

Les différents modèles de support

Il existe trois grandes familles de supports pour smartphone pour une moto : les sacoches, les housses et les pinces.

Sacoche de réservoir avec housse pour smartphone

La sacoche

Pour les sacoches, le logement d’un smartphone est secondaire. Il s’agit de sacoche de réservoir entre 5 et 25 litres de capacité, que ce soit des modèles qui se fixent avec une bague sur le bouchon du réservoir (Tanklock de Givi par exemple), qui sont aimantés ou par une sangle et des clips (modèles de chez Bagster). Ces sacoches peuvent avoir des logements transparents sur le dessus, soit pour une carte papier ou une tablette, soit avec une taille plus petite adaptée pour un smartphone. Il y a généralement un passe-câble étanche afin de mettre un câble USB depuis votre prise de recharge jusque dans la housse.

Je vois trois problèmes à cette installation. La position n’est pas optimale car le smartphone sera très bas et pas directement dans le champ de vision. Egalement, la housse plastique qui retient le smartphone sera à la fois source de reflets avec le soleil et réduira l’efficacité de l’écran tactile, surtout avec des gants de moto. Enfin, le fait d’être enfermé dans une housse générera beaucoup de chaleur, notamment lié à l’usage intensif du smartphone et du GPS. Cela peut conduire le téléphone à se mettre en mode sécurité et à couper son écran en attendant que la température redescende.

Housse guidon pour smartphone

La housse

La housse dédiée à une smartphone corrige certains défauts de la sacoche de réservoir. Le téléphone peut désormais être fixé au guidon, donc avec une meilleur visibilité de l’écran tout en conduisant. En revanche, les problèmes de chaleur et l’efficacité réduite du mode tactile sont toujours présent.

Les housses, même adaptées aux smartphones, sont souvent volumineuses car compatibles avec plusieurs marques. Le pare-soleil censé rendre l’écran plus lisible au soleil n’est généralement utilisable que dans un seul sens suivant les modèles (uniquement portrait ou paysage). Le passage du câble de recharge est souvent problématique car le câble empêche la fermeture de certaines housses. Enfin, et c’est également un problème avec les sacoches de réservoir, l’insertion et le retrait du téléphone dans la housse reste une opération assez longue. Si vous utilisez également votre smartphone pour prendre des photos et les partager sur Instagram, cela risque de vite vous agacer au fil de votre balade !

Support de type pince, ici de la marque RAM Mount, pour guidon

Les pinces

Les pinces, et j’insiste sur le pluriel car il y a plusieurs sortes de fixation, sont pour moi le moment le meilleur choix. Le smartphone n’est plus dans une housse. Exit donc les problème d’effet de serre et de chaleur. Le vent induit par la vitesse va permettre au téléphone ne pas surchauffer. La pince est bien sûr à fixer au guidon, dans son champs de vision, donc idéal pour suivre une position sur une carte. Même si les trails avec leur bulle haute ont beaucoup de possibilités de fixation, sur un roadster et avec un guidon de faible encombrement, on peut quand même réussir à trouver une petite place pour le support. Enfin, l’absence de couche plastique rend l’usage du tactile optimal sous réserve d’avoir des gants moto compatibles.

Je voulais une fixation solide, qui résiste aux imperfections de la route mais aussi (…) aux vols à l’arraché

Face à ce constat, à l’été 2016 je me suis lancé à la recherche du meilleur modèle de “pince” pour fixer mon iPhone à ma CB650F. Deux catégories se dégageaient : des pinces génériques, adaptables à la taille de n’importe quel smartphone ou des pinces dédiées à un modèle de smartphone avec une coque spécifique. J’étais sensible à la robustesse du mécanisme. Je voulais une fixation solide, qui résiste aux imperfections de la route mais aussi, et c’est important surtout vous roulez en ville et êtes souvent à l’arrêt, aux vols à l’arraché. Une fixation dont les côtés coulissent ne semblait pas répondre à ces critères. Enfin, un support de type RAM Mount, très solide sur le guidon, mais avec un berceau d’accueil générique ne m’inspirait pas confiance pour retenir correctement le téléphone.

Fixation rapide d’une housse au guidon. Attention au vol du support !


Mon choix de support smartphone

Depuis 2 ans, j’utilise le modèle QuadLock de la société australienne Annex. Cette marque est assez répandue aujourd’hui et beaucoup de motovlogueurs ont été sponsorisés par la filiale Européenne. Ce n’est pas mon cas.

Support QuadLock déporté pour vélo

En 2016, j’ai acheté en toute liberté ce produit que j’estimais répondre à mes attentes. La gamme n’était d’ailleurs pas aussi étoffée qu’aujourd’hui. J’avais en effet opté pour modèle “vélo” déporté. La seule contrainte était la bague de fixation qui ne correspondait pas au diamètre d’un guidon de moto. Avec un bout de caoutchouc, le problème était réglé. J’avais quand même un doute sur la résistance à “haute vitesse” : en 2 ans, ce support ne m’a jamais fait défaut.

Aujourd’hui, il y a deux nouveaux modèles supplémentaire : une fixation sur le rétroviseur pour scooter ou un bras articulé pour moto. Gardez à l’esprit que tous ces modèles vélo / moto / scooter sont montables sur n’importe quel engin avec un guidon (trottinette ?). La fixation de couleur bleu et qui pour moi est le symbole de QuadLock est également disponible en accessoire depuis quelques mois en rouge ou noir. Oui, le motard aime les couleurs coordonnées.

Support QuadLock pour le guidon d’une moto

Il n’y aucun risque que le smartphone tombe sur la route

La particularité de ce modèle est sa solidité et sa sécurité. Au guidon, le support est fixé de manière semi-permanente avec une clé allen. Il n’y a pas vis de montage rapide comme une fixation GoPro. Vous laissez en permanence la fixation au guidon. Le vol est toujours possible, mais finalement comme n’importe quel accessoire de votre moto. Pour la fixation avec le smartphone, il faut obligatoirement utiliser une coque dédiée ou un adaptateur universel à coller sur votre propre coque. Pour assembler les deux éléments, il faut faire tourner d’un quart de tour la coque du smartphone avec le support fixé au guidon. Cela garantit la solidité, il n’y aucun risque que le smartphone tombe sur la route (sauf à l’avoir mal fixé) ou de se le faire voler à l’arraché.

Le prix est probablement un frein pour beaucoup. Il faut compter dans les 30 € pour la coque et 40 € pour le support. Soit un total de 70 €. Si vous changez de smartphone, vous n’avez qu’à remplacer la coque. Cela a été mon cas, je suis passé d’un iPhone 6 à un iPhone X. D’ailleurs la marque est très réactive : la coque iPhone X est sortie 10 jours seulement après la commercialisation du smartphone dixième anniversaire d’Apple.

Support QuadLock pour mettre sur le rétroviseur

QuadLock ne propose désormais plus que des coques pour les derniers modèles Galaxy de Samsung ou les iPhone d’Apple. Clairement si votre smartphone ne possède pas de coque dédiée, je vous déconseille cette marque, car vous perdez tout l’intérêt du système. Certes, il existe un adaptateur universel, mais il y a deux problèmes. Si vous le collez directement au dos du smartphone, avec la chaleur liée au mode GPS, il y a un risque de décollement.

Coque QuadLock pour iPhone X

Et si vous le collez sur une coque de protection, la matière de cette coque (généralement en silicone ou en cuir) risque également de ne pas adhérer totalement. Et je ne parle pas de l’aspect esthétique d’avoir une coque et un adaptateur collé dessus…

Des concurrents existent. Ce système est tellement pratique qu’on trouve des alternatives, un peu moins chères et avec des coques dédiées pour d’autres smartphones. On peut citer Tigra Sport qui a une gamme de produits qui devient de plus en plus complète ou encore l’allemand Morpheus Labs. Je ne connais pas la qualité de ces produits mais la philosophie semble être la même.

Un dernier intérêt avec le système QuadLock est que votre smartphone peut désormais être fixé sur les autres supports de la marque : la ventouse pour voiture ou un brassard pour la course. Il y a même un adaptateur avec la vis pour trépied, idéal pour faire des photos ! Bref, votre coque peut rester en permanence sur le smartphone. Elle le protège très bien et est finalement assez esthétique même si le dos du smartphone n’est plus plat !

Il existe une gamme complète de fixations QuadLock pour tous les usages


Conclusion

Pour une utilisation en mode navigation par GPS de votre smartphone, je vous conseille une installation fixe, permanente et solide. N’ayez pas peur de prendre un modèle un peu plus coûteux mais qui protègera votre téléphone du vol ou des chutes !
La lisibilité de l’écran et la ventilation naturelle de l’appareil sont pour moi des points essentiels qui éliminent les sacoches ou les housses. Une fixation qui permet de positionner le smartphone sur le guidon reste la meilleure solution. QuadLock est la marque que je recommande et j’utilise depuis plus de 2 ans sans avoir un seul reproche à faire. On trouve ces références sur internet et dans plus en plus de boutiques moto. Vous pouvez aussi jeter un œil sur les modèles concurrents comme Tigra Sport ou Morpheus Labs, ou le système à boule de RAM Mount par exemple.


Vidéo d’origine, août 2016


Vidéo à jour, avril 2019

Shopping

ÉTIQUETTES
Julien
Montpellier, France

Originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog moto des balades à vocation touristique au guidon de ma Desert Sled Scrambler Ducati.