Guides

Tenue Hiver Dainese Sport Master Gore-tex

De
le
22/12/2019

Nouvelle saison, nouvelle tenue. J’ai fait le choix d’une tenue mixte gore-tex et cuir, nouveauté 2019 du catalogue Dainese. Je vous explique pourquoi je me suis tourné vers ce modèle et je détaille quelques caractéristiques tant positives que négatives de cette combinaison deux pièces idéale pour l’hiver.


Critères

En août dernier, je n’ai pas le souvenir d’avoir fait une balade à moto sans avoir rencontré de la pluie, du brouillard ou un orage. Si j’emporte quasiment toujours des affaires de pluie (un haut type imperméable et un bas en sur-pantalon), je rechigne toujours à les utiliser. Et si jamais la pluie cesse d’ici quelques minutes ? Est-ce que ça vaut réellement le coup de s’arrêter pour s’équiper ? La même question se pose d’ailleurs également pour l’équipement électronique (GoPro, micro externe, iPhone en mode GPS). Bref, j’ai décidé que ma prochaine tenue serait résistante à l’eau (et réellement résistante, pas uniquement avec un effet déferlant) sans devoir porter une couche supplémentaire.

Si le Gore-tex est souvent synonyme de qualité (et de prix élevé), il s’agit en réalité d’une marque qui fournit une large gamme de tissus plus ou moins efficace. Gore-tex, Gore-tex Pro, laminé à 2 ou 3 couches. Il existe beaucoup de références. J’ai toujours voulu éviter les modèles de blouson 3-en-1 avec le blouson et deux couches amovibles pour l’imperméabilité et l’isolation. En effet, quand on porte le blouson complet en hiver (avec les 2 couches amovibles et la dorsale) ou tout seul l’été, la taille n’est plus du tout la même. J’apprécie également beaucoup le coupe ajustée et serrée. Tout cela rend incompatible l’usage d’un blouson “à taille variable” 3-en-1.


Solution

Dans la gamme Gore-tex, le laminé était pour moi le choix idéal. Fini la couche Gore-tex à l’intérieur du blouson qui permet, certes, au pilote d’être au sec mais qui n’empêche pas la couche extérieure du blouson de se gorger d’eau. Avec un modèle laminé, la couche d’étanchéité est prise en sandwich sur l’extérieur du blouson lui conférant une véritable isolation contre l’eau, plus efficace qu’un simple effet déferlant. Cela permet également d’avoir un blouson plus léger, avec une couche en moins.

Membrane Goe-tex laminé


Le haut

Blouson Dainese Sport Master Gore-tex (devant)

Même s’il est disponible dans 3 couleurs différentes (gris, gris/orange ou gris/rouge), ce qui marque au premier regard est la sobriété du blouson. Pour un modèle plutôt orienté touring et aventure, il se démarque des concurrents par un style très épuré. Ici, il n’y a pas de poches à profusion, de zips dans tous les sens ou de larges zones réfléchissantes. Bien sûr, ces éléments sont présents mais de manière raisonnable. Uniquement deux poches étanches de chaque côté, deux zip d’aération à la poitrine et une fine bande réfléchissante dans le dos. On trouve aussi une large aération au bas du dos ainsi qu’une poche avec un accès plutôt étroit pour mettre un gilet haute visibilité par exemple. La coupe est courte et le blouson se porte ajusté.

Blouson Dainese Sport Master Gore-tex (dos)

Une doublure thermique amovible est livrée avec le blouson. Deux vide-poches sans fermeture sont présents. La doublure a des finitions propres et un joli logo Dainese brodé qui permet un port même sans le blouson.

Le blouson se ferme par deux zips à la verticale : un premier par dessus la doublure et un deuxième par dessus une membrane qui se plit afin de garantir une très bonne isolation contre le froid. Petit plus agréable, ce zip peut s’ouvrir directement par le bas du blouson. Au niveau de la taille, un élastique permet de resserrer le blouson.

Du côté des manches, les extrémités sont en néoprène et une membrane au pouce permet d’empêcher l’air de rentrer. Cette membrane peut se dézipper et s’enlever complètement. Egalement, des gants à manchettes longues peuvent se loger à l’intérieur des manches même si je garde une préférence pour des gants qui se portent sur le blouson.

Le blouson est disponible est en trois couleur (gris, orange et rouge)
alors que le pantalon est uniquement en gris.

Le col peut se fermer avec un scratch afin de régler la bonne largeur. Il est aussi possible de laisser ouvert à la mi-saison en le éclipsant sur le bas du coup.

Côté protection, le blouson permet de loger une dorsale Dainese (Wave ou Pro Armor). Il est tout à fait possible d’avoir sa propre dorsale indépendante ou pourquoi pas de porter un gilet airbag comme la très discrète Smart Jacket de Dainese. De mon côté, j’ai réutilisé la dorsale Wave de mon gilet d’été Dainese Sport Guard.


Le bas

Pantalon Dainese Sport Master Gore-tex

Pour le pantalon, on reste logiquement sur les mêmes matières. La membrane en Gore-tex laminée est couplée avec une pièce en cuir de vache au niveau des genoux.

On trouve également des protections internes aux hanches et sur le tibia. Deux zips d’aération sont présents de même qu’une doublure thermique amovible.

Ce pantalon est vraiment chaud et confortable. On a l’impression d’être dans un cocon. Comme le blouson, la taille doit être ajustée, il ne doit pas flotter autour de la jambe.

Au niveau des jambes, un large zip permet d’ouvrir le bas du pantalon afin de glisser des bottes touring. Il est en effet préférable pour ce genre de pantalon de le mettre par dessus les bottes afin de garantir une isolation idéale.

Un regret, ce pantalon ne possède pas de poches ! De même, il n’y a pas de braguette ! Certes, il y a un zip à la taille mais uniquement pour faciliter l’enfilage : il n’y a pas d’accès à l’entre-jambe car ce zip est protégé par une membrane. Malheureusement pour proposer un pantalon bien isolé et réellement étanche, il faut faire quelques sacrifices.

Pour finir, ce pantalon se raccorde au blouson au niveau de la taille. Le blouson étant très court, c’est le pantalon qui remonte jusqu’au milieu de l’abdomen afin de ne pas créer d’entrée d’air désagréable en hiver. Le tout tient par des bretelles élastiques fixes : on ne peut pas les enlever.


Conclusion

Dainese définit ce nouvel ensemble comme “la première véritable combinaison deux-pièces en tissu. Expression maximale du sport-touring”. S’il s’agit bien sûr d’une belle phrase issue du service marketing, on est quand même proche de cette notion allant le meilleur des deux mondes. J’aime ce côté ajusté, épuré et finalement moderne et très différent des blousons typés “aventure”. Ici, on ne garde que l’essentiel. Il s’agit d’un ensemble efficace pour l’hiver avec le Gore-tex laminé et protecteur avec les empiècements en cuir. Certes, les poches sont peu nombreuses et étroites, le pantalon n’a pas de véritable braguette et le prix peut sembler élevé mais finalement Dainese arrive à proposer une alternative à Klim ou Rev’it.
ÉTIQUETTES
Julien
Montpellier, France

Trentenaire, originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog des balades moto à vocation touristique avec ma Desert Sled Scrambler Ducati.

Bande annonce
Trailer