Blog

Vlog automnal nouveautés GoPro, QuadLock & gants

De
le
01/11/2020

Dans cette vidéo, un vlog pour présenter les quelques achats que j’ai effectué depuis mon retour du road trip dans les Alpes. Des nouveaux gants (Rev’it League), une nouvelle caméra (GoPro Hero9 Black) et le nouvel amortisseur QuadLock pour fixer son smartphone au guidon en tout sécurité !


Nouveaux gants

Rev’it League, voilà la référence pour mes nouveaux gants ! Souvenez-vous, au printemps 2020, j’avais décidé de prendre une nouvelle paire pour l’été. Et comme j’étais satisfait de mes gants actuels (des Dainese 4-Stroke Long en taille S), j’avais choisi la version “2” des 4-Stroke, désormais uniquement en manchettes courtes. Idéal pour l’été. Et pour ne pas “confondre” les deux paires, j’avais opté pour le coloris bi-ton noir et rouge.

Sauf que dès la deuxième sortie, la partie rouge (en réalité plus rouge fluo que rouge sang) au contact de la poignée s’était complètement arrachée. Et si cela se produit après à peine quelques heures d’utilisation, j’ai craint pour un usage sur le long terme. J’avais donc renvoyé la paire au revendeur, au motif d’un défaut de fabrication. Au prix des gants, presque 240 €, je m’attendais à mieux. Je reste surpris car mon précédent modèle (tout noir) est toujours impeccable après plus de 2 ans d’usage.

Gants Dainese 4-Stroke 2, renvoyés dès la deuxième sortie

Me voilà donc à la recherche d’une nouvelle paire. C’est plutôt utile en road trip pour alterner les paires ou pour les faire sécher sur toute une journée en cas de balade pluvieuse la veille. Mon cahier des charges est le même : des gants homologués (forcément), pour toute saison (pas de Gore-tex qui rend les gants trop épais), avec un renfort à la paume et une fixation à la poignée qui permet un bon ajustement. Autre point important : avoir une matière majoritairement en cuir, revenir sur une manchette longue, plus pratique à glisser sur un blouson et changer de marque, exit donc Dainese.

Me voilà donc avec cette nouvelle paire League de chez Rev’it avec un coloris majoritairement noir mais avec une fine bande rouge et un aspect camouflage gris sur le dessus. Je trouve le look très réussi et le prix tout doux (140 €).

Niveau confort, l’ajustement des doigts est bon. J’ai pris une taille M (contre S chez Dainese). La première heure a été assez délicate, le temps de “casser” les gants et d’assouplir les doigts. Niveau serrage, ce n’est pas deux velcros mais bien trois qu’il faut fermer avant de partir sur la route. C’est très sécurisant mais cela pourrait embêter certains par le temps nécessaire à l’enfilage. De même, ces gants ne sont pas tactiles et ne permettent pas d’utiliser un smartphone.


Nouvelle caméra d’action

Comme chaque année après l’été, GoPro sort une ou plusieurs caméras. En 2019, c’était au tour de la Hero 8 Black et de la Max, caméra 360°, en replacement des Hero 7 et Fusion. Cette année, avec le contexte difficile, une seule nouveauté : la Hero 9 Black. Et c’est finalement une surprise, car on aurait pu penser que GoPro ne propose pas de nouveaux modèles cette année et attende quelques mois de plus.

L’autre surprise, c’est que cette caméra est en rupture avec la 8. Nouvelle batterie, plus grosse de 40% et avec une autonomie de 30% supplémentaire, nouveau boitier un peu plus lourd et plus grand qui permet d’avoir un écran au dos plus large mais également un écran façade en couleur pour le retour vidéo (qui peut être éteint ou remplacé par la durée de l’enregistrement). L’objectif est à nouveau dévissable comme les Hero 5 à 7, afin de le remplacer (en cas de casse) ou pour une mettre une lentille ultra large “Max” à 99 €. Mais ça rend les anciens filtres ND incompatibles, de quoi donner 89 € de plus à PolarPro pour sa nouvelle collection Shutter en ND8, ND16 et ND32.

Bref, avec la Hero 9 Black, il faut tout racheter ! Sauf une sacoche de transport qui est désormais livrée avec et qui fait office de boite sur les points de vente. Le prix, parlons-en. La caméra est officiellement à 479 € chez les revendeurs. Mais GoPro via son site web propose dès le lancement une promo à 379 € avec un an offert à son abonnement (stockage dans le cloud, assurance et réduction sur sa boutique) pour un an (avec reconduction tacite à 49 €/an). De quoi “inciter” l’achat en direct chez GoPro et non chez un partenaire.

Il est trop tôt pour faire un test.

A la sortie, la caméra était d’ailleurs totalement bugée : le tactile de l’écran ne fonctionnait que si on empoignait la caméra de tous ses doigts. Pas du tout pratique pour faire les premiers réglages. Cela a été corrigé fin octobre, un mois après le lancement. L’adaptateur micro 3,5 mm, celui disponible depuis la Hero 5 et qui permet de brancher un micro externe, n’est pas compatible : il faut attendre novembre 2020. Quant au Media Mod qui permet aussi de brancher un micro, une lampe ou un écran, il est différent de celui de la Hero 8, c’est donc 89 € supplémentaire à sortir !

Module Max pour Hero 9 Black

Pour les nouveautés, on peut parler du mode de verrouillage de l’horizon qui permet de maintenir une image bien à plat afin d’avoir un rendu digne d’un gimbal. Uniquement jusqu’à 30° avec la lentille de base, cela sera complètement opérationnel (quelle que soit l’orientation à corriger) avec la lentilles Max. Le gain d’autonomie (de 30%, soit 20 minutes de plus en 4K) est appréciable. Le nouveau capteur permet d’ailleurs filmer en 5K30 mais cela reste anecdotique / commercial : personnellement je ne filme qu’en 2,7K60 ! En fait l’autre surprise et que cette GoPro utilise toujours la puce maison GP1 arrivée avec la Hero 6 Black. Toujours pas de v2 en prévision.

Côté accessoires, on retrouve la fixation pliable sous la caméra et la trappe latérale pour changer rapidement de batterie. Deux points issus de la Hero 8 qui sont conservés cette année. Les batteries et le chargeur sont différents, de même que les mousses anti-vent, les protections pour les écrans, la porte ajourée ou les cages sous-marines. A noter que la télécommande Smart Remote, ou le modèle chinois, n’est plus compatible et qu’un nouveau modèle sera présenté prochainement.


Nouvelle fixation smartphone

QuadLock, j’ai l’impression que tout le monde connait désormais cette marque, en bien comme en mal… De mon côté, tout commence en 2016. Je voulais un support smartphone élégant, robuste, discret et compatible avec un usage à moto (vibrations, vitesse). J’avais trouvé un peu par hasard cette marque australienne, QuadLock (en réalité Annex Products) avec un système à mettre sur le guidon d’un vélo (le modèle moto n’existait pas) et une coque dédiée pour son smartphone.

QuadLock propose une large gamme de fixations

N’ayant aucun retour pour un usage à moto, j’avais un peur du bon fonctionnement et j’avais donc partagé mon expérience sur ce produit. Des années après, la marque s’est diversifiée et à proposer tout une gamme à moto. Cela s’est aussi accompagné d’un partenariat massif avec les influenceurs rendant la marque populaire mais les avis pas forcément objectifs.

Utilisant un ancien iPhone 6 dédié à la navigation (ce n’est plus mon smartphone principal), je n’ai jamais eu de problème avec ce support en 4 ans / 40 0000 km. Mais oui, il y a bien un problème potentiel : les smartphones intègrent désormais un stabilisateur au niveau de l’optique de l’appareil photo. Une pièce qui ne supporte pas les vibrations.

Chez Apple, c’est l’iPhone 7 qui intègre de série cette stabilisation et les modèles suivants, toujours plus chers et évolués ne dérogent pas à la règle. Mettre à son guidon un smartphone de plus de 1000 € et le voir endommagé à cause d’une moto qui transmet un peu trop les vibrations est rageant. Mais est-ce la faute de QuadLock ?

Module anti vibration qui s’insère entre le pied et la tête de la fixation

Conscient du problème, les marques qui proposent des supports pour smartphone (toutes les marques sont confrontées à ce problème) ont réfléchi à un système d’amortisseur pour absorber les vibrations et éviter qu’elles n’arrivent au smartphone.

Le vibration dampener est donc une pièce supplémentaire, vendue 18 €, à mettre entre le pied de la fixation et la tête. Elle est compatible avec tous les systèmes existants, y compris le module avec la prise USB de recharge et le système de recharge par induction.

Là aussi il est encore trop tôt pour faire un test. Je précise que j’ai acheté ce produit et que je peux en parler en toute liberté.

Il faudra attendre des mois et plusieurs milliers de kilomètres pour vérifier son efficacité. En deux sorties avec un iPhone X (équipé d’un stabilisateur optique, donc) pour un peu plus de 500 km, aucun problème à signaler. Mais attention, désormais sur ressorts (en caoutchouc), le support bouge énormément et cela rend la lisibilité de l’écran plus délicate, je vous invite à regarder la vidéo en haut de cette page pour s’en rendre compte. Mon conseil pour améliorer la lisibilité : mettre un film anti reflet mat sur l’écran.

QuadLock propose un code de réduction de 10% en suivant ce lien sur l’ensemble de vos achats.

ÉTIQUETTES
Julien
Montpellier, France

Originaire du sud de la France, je partage à travers ce blog moto des balades à vocation touristique au guidon de ma Desert Sled Scrambler Ducati.